VulgarisationMédecine généraleMédecine interneNephrologieInfectiologie

Le don d'organe

La greffe de rein est le seul moyen qu'un patient insuffisant rénal dialysé a pour un jour être débarassé de la contrainte de la dialyse et retrouver une vie pratiquement normale.

Grâce à la loi belge qui autorise le prélèvement d'organe sur des personnes décédées, en l'absence de refus écrit signifié préalablement par le défunt, le temps d'attente moyen pour un "rein" est de 3 ans en Belgique, contre 5 ans dans les autres pays européens. Néanmoins, il reste de bon ton de prélever un organe uniquement après accord des proches, à un moment de grand deuil, ce qui ne va pas sans poser de sérieux problèmes si cette éventualité n'a jamais été discutée du vivant de la victime. Une sensibilisation du grand public au don d'organe reste donc importante, même en Belgique. Plusieurs sites internets sont dédiés à cette action :
www.aidons.be
www.beldonor.be
www.transplantations.be
www.greffedevie.fr
www.france-adot.org
www.dondorganes.fr 
www.france-transplant.com/
www.eurotransplant.nl
www.organdonation.ie


Notre film "Ma vie en dialyse" est également un plaidoyer pour le don d'organe.

En dehors de la greffe de rein "cadavérique" il existe aussi une possibilité de don d'organe prélevé sur un donneur vivant, bien évidemment si et seulement si ce dernier est volontaire, "compatible" et sans aucune contre-indication, le rein donné et celui restant étant obligatoirement sains. Cette éventualité doit aussi être vulgarisée, d'autant plus que le taux de réussite de ce type de transplantation ainsi que la survie à long terme de ces greffons sont nettement supérieurs à la greffe de reins "cadavérique" (survie moyenne de 15 ans pour un greffon classique et plus de 20 ans pour les greffons de donneurs vivants).

Video:


Created by M-Y