ConsultationsHospitalisationHémodialyse chroniqueAccès vasculaires (hémodialyse)AutodialyseHémodialyse à domicileDialyse aigueDialyse peritonéaleAphérèseBiopsie rénale

Le cathéter central d'hémodialyse

Le cathéter central utilisé pour l'hémodialyse est un cathéter de gros calibre permettant les débits nécessaires au bon déroulement du circuit sanguin extracorporel (CEC). Ce cathéter est placer dans une grosse veine centrale, le plus souvent la jugulaire interne mais parfois aussi dans une veine sous-clavière ou une veine fémorale.
Jadis, des cathéters simple lumière étaient placés et utilisés sur un mode d'uniponction, avec un CEC débitant de manière alternative, par une phase d'aspiration suivie d'une phase de réinjection du sang. Le débit sanguin moyen était médiocre, rarement supérieur à 200 ml/min. Actuellement, ce ne sont plus que des cathéter doubles lumières qui sont implantés, qui permettent une CEC continue avec des débits aisément supérieurs à 300 ml/min.
Deux types de cathéters sont placés:
1° Les cathéters provisoires sont placés pour la réalisation de séances d'hémodialyse aiguë. Ils ne peuvent guère rester en place plus d'une à deux semaines, sous peine de complications infectieuses. Il sont placés rapidement, à l'aiguille, sous anesthésie locale.  

2° Les cathéters tunnellisés dit permanents sont utilisés dans le cadre de l'hémodialyse chronique. Ils sont beaucoup plus confortables que les précédents et peuvent rester en place plusieurs mois sans complications. Leurs placements qui sous anesthésie locale se fait soit à l'aiguille soit après dénudation veineuse chirurgicale, est un peu plus fastidieux et nécessite un bon repérage radiologique.

Au CHR de la Citadelle, les cathéters provisoires sont habituellement placés en soins intensifs par une intensiviste. Occasionellement, ils peuvent aussi être placés dans le service de néphrologie / dialyse par un néphrologue. Les cathéters provisoires utilisés sont soit de la marque Arrow° :
http://www.arrowintl.com/products/all/catalog.asp?ID=10 soit de la marque Bard° Niagara°: 
https://www.bardaccess.com/products/dialysis/niagara   
Les cathéters permanents sont quand à eux habituellement placés par un radiologue interventionnel en salle de radiologie vasculaire. Plus exceptionnellement, ils peuvent-être placé par un chirurgien, dans le même temps qu'une création de fistule artério-veineuse, par exemple.
Les cathéters permanents utilisés au CHR sont de plusieurs marques:
- Bard HemoSplit ou Equistream: https://www.bardaccess.com/products/dialysis/hemosplit
https://pdf.medicalexpo.com/pdf/bard-access-systems/hemosplit/78824-181933.html https://www.medicalexpo.com/prod/bard-access-systems/product-78824-487764.html

- Covidien Palindrome : http://www.covidien.com/imageServer.aspx/doc218640.pdf?contentID=21161&contenttype=application/pdf  

Avantage des cathéters d'hémodialyse:
Ils permettent la réalisation des séances d'hémodialyse dès le jour de leur placement, alors qu'une fistule doit bénéficier d'une maturation de plusieurs semaines.

Connection au CEC totalement indolore.

Désavantages des cathéters d'hémodialyse:
Pansement stérile permanent qui limite certaines activités notamment aquatiques.

Débits sanguins très souvent capricieux nécessitant de fréquentes interventions(Inversion des voies, fibrinolyse locale à l'urokinase soit en séance sur 20-30 minutes soit en verrou entre deux séances, "stripping" endovasculaire, repositionnement, remplacement). Efficience des séances alors réduites aux conséquences néfastes au long cours (Polyneuropathie, risque cardio-vasculaire accru, ...), manipulations répétées et risques secondaires de surinfections. 

Important risque infectieux se propageant aisément à l'endocarde et/ou à l'ensemble de l'organisme (septicémie), par des germes parfois nosocomiaux multirésistants (MRSA par ex.). Usage dès lors fréquents d'antibiotiques et/ou nécessité de retrait du cathéter. L'usage de bouchons permanents (BD Q-Syte: http://www.bd.com/infusion/products/ivaccess/qsyte.asp , Tego connection: http://www.icumed.com/Docs-Tego/M1-1149_Tego_Brochure.pdf ), de verrou spécifiques (Taurolock : http://www.theradial.com/solutions-verrous/ ), de fixations autocollantes Statlock(http://www.bardmedical.com/products/urological-drainage/foley-stabilization/statlock%C2%AE-foley-stabilization-device/), ou encore de protections Biopatch (http://www.biopatch.com/) permet de réduire quelque peu ce risque.

"Verrou" anticoagulant (héparine pure, citrate, ...), indispensable au maintien de sa perméabilité entre deux séances, responsables de rares effets secondaires (thrombocytopénie et hématomes avec l'héparine, spasmophilie / tétanie avec le citrate). Ces effets secondaires sont limités si le volume injecté en fin de séance est très légèrement inférieur au volume des lumières du cathéter. Le verrou peut occasionnellement être renforcé par adjonction d'urokinase (Actosolv°) à l'héparine, lorsque les débits deviennent capricieux et si possible avant l'occlusion complète.

Created by M-Y